Conseil en marketing et communication

Comment tirer le meilleur parti de Google Shopping grâce à 6 conseils faciles

Google Shopping

Gogle Ads est un système de PPC incroyablement puissant avec tant de placements et de types d’annonces différents à choisir, dont l’un est Google Shopping.

Google Shopping est une plateforme puissante qui combine le Merchant Center (qui abrite vos flux de produits) avec Google Ads (où vous gérez réellement vos campagnes), vous permettant de payer pour que vos produits apparaissent en haut des résultats Shopping pour les recherches pertinentes.

La possibilité de promouvoir non seulement votre marque et votre USP mais aussi des produits individuels par le biais de Google Ads présente un énorme potentiel pour les entreprises de commerce électronique, en vous donnant un autre moyen d’atteindre un plus grand nombre de votre public cible et, espérons-le, de stimuler les ventes. Étant donné que ces membres de l’audience recherchent activement des produits comme le vôtre, il s’agit d’une audience à forte intention profondément dans la phase de recherche du parcours d’achat, et s’ils trouvent le bon produit, ils seront probablement prêts à acheter bientôt.

Il est facile de voir l’attrait de l’exécution de campagnes via Google Shopping, mais cela signifie que de nombreux autres annonceurs veulent également jeter leur chapeau (et leurs annonces) dans l’arène. Cela augmente la compétitivité de la plateforme, ce qui rend plus difficile d’obtenir une part d’impression décente et de bien se classer, mais avec les bonnes stratégies, vous pouvez vous montrer dans de meilleurs placements et, espérons-le, générer plus de résultats, potentiellement même à un coût moindre.

Si vous vous demandez comment tirer le meilleur parti de Google Shopping, les 6 stratégies que nous détaillons dans ce post vont être votre meilleur pari.

1. Concentrez-vous sur les données produit, pas sur les mots-clés

Les mots-clés sont hors de la porte lorsqu’il s’agit de campagnes Google Shopping, du moins dans le sens conventionnel que nous leur connaissons pour les annonces de recherche. Au lieu de cela, tout se résume à des catégories de produits et à des données sur les produits.

Les mots-clés ne sont pas des mots-clés.

Vous n’enchérissez plus sur des mots-clés ; au lieu de cela, Google associe automatiquement vos produits à des recherches qui s’alignent les unes sur les autres en fonction des données que vous fournissez. Les groupes de produits en font partie, car ils vous permettent de catégoriser votre produit et d’y ajouter des balises distinctes, et les titres et descriptions des produits comptent également.

Regardons un exemple. Si vous recherchez « Nike violet », vous verrez apparaître toute une liste d’images d’annonces Shopping, même si aucune de ces campagnes n’était optimisée pour un mot clé « Nike violet ». Au lieu de cela, Google a été en mesure d’identifier les produits qui partageaient le nom de la marque et la couleur dans la recherche et de faire correspondre l’utilisateur avec des produits pertinents.

À cause de cela, vous devez vous concentrer sur les données produit avec soin. Vous voulez vous assurer que vous incluez des qualificatifs de produit (qui, oui, sont fondamentalement comme des mots-clés) dans votre titre et votre description de produit chaque fois que possible.

Et n’oubliez pas d’inclure les prix de vente dans vos données produit, car parfois les utilisateurs recherchent des choses comme « des chaussures de course bon marché » ou « des sacs à main en cuir abordables ». Vous pouvez définir des dates d’expiration pour certains points de prix, ce qui vous permet de planifier les prix de vente (ou les augmentations de prix) à l’avance.

2. N’utilisez que des images mettant en scène les produits eux-mêmes

Lorsque votre annonce Shopping s’affiche, vous voulez que les gens la remarquent immédiatement et comprennent exactement ce qu’ils obtiennent. Pour obtenir de meilleurs résultats, il est donc fortement recommandé d’utiliser des images claires et de haute qualité qui seulement comprennent des photos du produit lui-même sur un fond blanc avec beaucoup d’espace négatif.

C’est ce que vous voyez généralement lorsque vous naviguez sur Google Shopping, mais regardons un exemple qui montre pourquoi c’est si important. Dans cet exemple, vous pouvez voir que les deuxième et quatrième annonces se démarquent nettement plus que la troisième, qui se fond presque dans l’arrière-plan et rend difficile de voir le produit. Vos yeux passent naturellement au-dessus, et ce n’est pas ce que vous voulez qu’il se produise lorsque les gens voient votre publicité.

Prenez le temps de télécharger des images propres de votre produit avec un fond blanc dans votre flux de produits. Cela est également utile pour d’autres plateformes, y compris les publicités dynamiques de Facebook, donc c’est un bon investissement sur toute la ligne.

3. Sachez quand personnaliser les enchères

Les groupes de produits sont une excellente fonctionnalité des campagnes Google Shopping, notamment en ce qui concerne les enchères. Vous pouvez définir des enchères standard pour chaque produit dans un groupe, ce qui est particulièrement utile pour les entreprises ayant des inventaires de produits massifs (pensez à 200 produits ou plus) où la définition d’enchères manuelles par produit n’est tout simplement pas réaliste.

Parfois, cependant, il est plus bénéfique de définir des enchères par produit individuel au lieu des regrouper dans un groupe de produits. C’est le cas lorsque les produits d’un groupe n’ont pas tous un prix similaire. Peut-être, par exemple, avez-vous un groupe de produits contenant des couteaux qui coûtent tous quelque part entre 65 et 80 euros pièce ; ceux-ci pourraient tous être regroupés dans une seule enchère basée sur un groupe de produits.

Les bouilloires à thé ci-dessous, cependant, pourraient appartenir ensemble à un seul groupe de produits, mais auraient besoin d’enchères très différentes. Vous avez une bouilloire à 30 euros immédiatement à côté d’une bouilloire à 200 euros en solde. Ce que vous pouvez enchérir sur la bouilloire à 200 euros et être encore rentable après l’accumulation des coûts publicitaires ne sera pas la même chose que la bouilloire à 30 euros dans presque toutes les circonstances.

Regardez chaque groupe de produits. Si les marges sont similaires, vous pouvez définir une enchère standard pour chaque groupe de produits, mais s’il n’est pas rentable de structurer vos campagnes de cette façon, optez pour l’enchère individualisée. Les clics et les conversions ne servent pas à grand-chose, après tout, s’ils coûtent plus que ce que vous pouvez vous permettre de dépenser.

conseil google shoping

4. Testez le mobile, mais ne comptez pas dessus

Plus de trafic en ligne provient des appareils mobiles que des ordinateurs de bureau, mais saviez-vous que les ordinateurs de bureau génèrent toujours plus de ventes ? 53 % de l’ensemble du trafic se passe sur mobile, mais le mobile seul représente 32 % du chiffre d’affaires en ligne.

Ce n’est pas excessivement choquant. Les gens aiment naviguer sur le mobile et chercher quelque chose rapidement (d’où la popularité massive des recherches « près de chez moi »), mais ils sont plus susceptibles de faire des comparaisons et des recherches et d’acheter réellement sur le desktop.

Il est souvent plus facile de passer en revue plus de produits rapidement sur un ordinateur portable que sur un téléphone portable, et vous pouvez avoir plusieurs onglets ouverts pour comparer et contraster rapidement.

Il est également beaucoup plus facile pour la plupart des gens de passer à la caisse sur un ordinateur de bureau que sur un mobile, même avec davantage d’options de paiement instantané. Avoir à remplir des informations sur un grand nombre de petits écrans n’est tout simplement pas ce que la plupart des gens veulent faire.

Pour cette raison, Google Shopping peut être un sac mitigé quand il s’agit de l’utilisation de l’ordinateur. Vous voulez effectivement que les utilisateurs voient votre annonce lorsqu’ils naviguent et considèrent des produits, mais vous ne voulez pas dépenser de l’argent pour des clics qui ont peu de chances de se convertir. Pour obtenir les meilleurs résultats, testez les placements mobiles dans vos campagnes, mais surveillez-les de près. S’il vous rapporte une tonne de clics avec peu de retombées, envisagez de le supprimer complètement de vos placements.

5. Gardez votre tarification compétitive

Lorsque les gens consultent une liste visuelle de produits, ils reçoivent de brèves bribes d’informations. Ils voient une image, le nom de la marque, éventuellement quelques avis, et un prix.

Si parfois le prix est indicatif de la qualité et que la qualité l’emporte, parfois ce n’est tout simplement pas le cas. Si vous avez deux lunettes de soleil qui se ressemblent incroyablement l’une à côté de l’autre, par exemple, et que l’une est à 79 euros et l’autre à 143 euros (ou, bouffée, 410 euros), il n’est pas difficile de comprendre sur quoi les gens vont cliquer en premier.

Vous ne voulez pas vous vendre au rabais sur Google Ads, car se sous-coter n’est pas bon non plus. Mais vous aurez plus de succès si vous faites une étude de marché et si vous trouvez des moyens de garder vos prix compétitifs par rapport à d’autres produits similaires au vôtre en termes de qualité. Et dans le doute, n’oubliez pas d’essayer de vous classer pour ces mots-clés haut de gamme comme  » lunettes de soleil de marque  » pour obtenir des clics plus pertinents en les incluant dans vos balises et vos descriptions de produits.

6. Collectez des avis pour vous aider à vous démarquer

Les avis ont un énorme pouvoir de vente. 90 % des clients qui lisent des avis sont influencés par les avis positifs, qui ont un impact sur leur décision d’achat, et les clients sont prêts à dépenser en moyenne 31 % de plus auprès des entreprises qui ont de bons avis. Et, en prime, ils vous aident absolument à vous démarquer dans les campagnes Shopping, ce que vous pouvez constater par vous-même ici.

Il va être essentiel de collecter suffisamment d’évaluations de produits pour pouvoir les afficher sur vos annonces et accrocher cet avantage. Vous avez besoin d’un total de 50 évaluations de produits pour votre entreprise avant de pouvoir les afficher si vous les soumettez par le biais d’un flux d’évaluations, mais elles peuvent provenir de plusieurs sources, notamment d’un logiciel d’évaluation sur votre site, des évaluations de produits de Google, de sites éditoriaux et d’agrégateurs d’évaluations tiers.

Vous disposez de quelques options différentes pour configurer les évaluations de produits et les lier à votre compte Google Merchant – vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici. Essentiellement, cependant, les données d’avis provenant d’un flux d’évaluations de produits vont être mises en correspondance avec les produits sur la base de facteurs tels que les identifiants de produits uniques au monde comme les GTIN, ainsi que les SKU, les URL de produits et la marque.

Pensées finales

Si vous voulez tirer le meilleur parti de Google Shopping, il est important d’y aller avec des stratégies compétitives (ce qui inclut des prix compétitifs !) qui vous aideront à atteindre votre public cible et à surpasser vos concurrents directs. Parce que le système d’annonces est si complexe, vous voudrez probablement mettre en œuvre lentement plusieurs changements, mais de le faire un par un afin que vous puissiez voir quels changements ont réellement le plus grand impact.

Comme pour toutes les autres campagnes PPC, assurez-vous de surveiller de près vos campagnes et de mettre en place des tests fractionnés dédiés. Cela vous aidera à optimiser vos campagnes spécifiques pour votre public et à vous adapter rapidement à tout changement sur le marché.

A propos, si tout cela vous semble écrasant et que vous souhaitez obtenir de l’aide pour vos campagnes Google Shopping, faites-le nous savoir ici ou dans les commentaires ! Nous serions ravis de vous aider.

Que pensez-vous ? Comment tirez-vous le meilleur parti des annonces Google Shopping ? Utilisez-vous l’une des stratégies ou des conseils détaillés dans ce post ? Partagez vos réflexions, vos questions et votre expérience dans les commentaires ci-dessous !

Related posts
Conseil en marketing et communication

Comment réaliser une étude de marché en 4 étapes faciles

Conseil en marketing et communication

Comment rédiger des petites annonces idéales qui plaisent aux lecteurs

Conseil en marketing et communication

7 erreurs de marketing courantes à réparer !

Conseil en marketing et communication

Ce que tout chef d'entreprise doit savoir sur le marketing d'entreprise

Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé des actualités du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *